Bonjour ! J’aimerais vous partager un petit poème chinois en français. C’est dommage que le nom de traducteur n’est pas marqué sur le site où j’ai lu ce poème. Et après, on passera aux perruques femmes confortable.

 

Tu me vois, ou ne me vois pas

je suis toujours là

pas de tristesses ni de joies

 

Tu me rappelles ou tu m'effaces

les souvenirs sont toujours là

ne s'approche ni s'en va

 

Tu m'aimes ou ne m'aimes pas

l'amour est toujours là

ni plus ni moins

 

Tu restes ou tu me délaisses

mes mains sont dans les tiennes

jamais ne te quitteraient

 

Viens dans mes bras, sinon

un petit coin dans ton coeur pour moi

On se tait, on s'aime

en silence et dans l’ivresse

 

Voilà. Est-ce que vous trouvez ça joli ? A cause du style, on croyais que l’auteur est Tsangyang Gyatso, le 6e dalaï-lama et le seul à avoir refusé une vie de moine ordonné. Ses poèmes sont jolis et commus. Mais en fait, ce poème a été écrit par Tan xiaojing, un autre poète et bouddhiste chinois, née en 1789.

 

 

Les perruques que je vais montrer aujourd’hui, c’est une perruques femmes noires et une perruque blonde pas cher.